Visite d’une récolte de miscanthus

Classé dans : Non classé | 0
Ensilage miscanthus avril 2018 Morainville
Ensilage de miscanthus le 20 avril 2018 à Morainville

Le 20 avril 2018, Baudouin de Varine nous reçoit à Morainville en Eure-et-Loir, sur son exploitation de 200 ha, entièrement plantée en miscanthus depuis une dizaine d’année.

 

La récolte bat son plein. Deux ensileuses de 8 rangs et 10 rangs de l’ETA PRIOLET sont à l’œuvre, ainsi que 6 tracteurs-benne et un chargeur télescopique qui gère les déchargements dans les hangars de stockage.

 

 

Échanges avec l’entrepreneur agricole
Ensileuses Claas 970
Ensileuses Claas 970 et 940

L’ entrepreneur, qui ensile le miscanthus depuis plusieurs années déjà, nous explique toutes les subtilités de la récolte : les adaptations qu’il a dû faire par rapport à un ensilage de maïs, sa consommation, son rendement. Avec un petit 4ha/heure pour chaque ensileuse, ça dépote!

 

 

 

 

 

à droite copeaux de 21mm, à gauche 15mm

Le miscanthus est coupé à la longueur désiré par le producteur et par le client final. Sur ce chantier il y a une coupe à 15mm et une coupe à 21mm.

La production ira, entres autres, à des éleveurs de canards et de volailles, ainsi qu’à des pépinières pour le paillage automatique des pots.

 

 

 

 

En route vers les hangars
rotation bennes miscanthus
rotation des bennes de miscanthus

Les bennes enchaînent les rotations de déchargement des copeaux vers les deux grands hangars photovoltaïques. Ceux-ci sont situés au cœur de la plantation mais ils ne sont pas trop de 3 tracteurs pour suivre le rythme de l’ensileuse.

 

 

 

 

Visite des hangars photovoltaïques
granges miscanthus
Les granges à miscanthus

Les deux hangars de 2400m² chacun sont recouverts de 4000m² de panneaux solaires. Les panneaux photovoltaïques constituent une toiture monopente à 25°. Ils produisent l’équivalent de la consommation électrique de 400 foyers. Mais surtout, il protège tout au long de l’année les quelques 3000 tonnes de miscanthus récolté des intempéries. Les copeaux conservent ainsi un taux d’humidité bas, stable et homogène.

 

 

 

Nous échangeons longuement avec le producteur en vue de la construction et de la configuration de notre futur hangar. Il doit être le plus ergonomique possible au moment de la récolte ainsi que pour le chargement et la circulation des camions semi-remorques qui viendront chercher la marchandise.

Cette journée aura été pour nous riche en informations et en conseils avisés!

Laissez un commentaire